Le 20 septembre 2017, Jacques Mézard, ministre de la cohésion du territoire annonçait un prolongement de la loi Pinel de 2018 à 2021. Zoom sur ce recentrage sur les zones tendues.

La loi Pinel en 2018 est-elle aussi intéressante que la précédente  ?

OUI, la loi Pinel 2018 bénéficie des mêmes conditions de défiscalisation que la loi Pinel précédente.
Il est donc toujours aussi avantageux d’investir dans l’immobilier neuf pour réduire ses impôts.

Quelles sont les conditions d’éligibilité de la loi Pinel 2018 ?
Obtenir une simulation personnalisée sur les bases du Pinel 2018

Loi Pinel 2018 : De nouvelles opportunités pour investir

Défiscaliser grâce à la loi Pinel 2018, c’est possible ! Une annonce très attendue à l’approche de la date d’échéance du dispositif Pinel : les avantages fiscaux au bénéfice des investisseurs sont reconduits et ceci pour une durée de 4 ans.
Le nouveau dispositif de défiscalisation immobilière Pinel est légèrement modifié : seuls seront éligibles les logements situés dans les villes en zones tendues.

> Obtenez le Guide de la loi Pinel 2018 + une simulation personnalisée
loi pinel 2018

Quelles sont les conditions d’éligibilité loi Pinel 2018 ?


Duflot, Pinel, Mézard… les ministres se succèdent mais le dispositif demeure d’actualité : les investisseurs qui achètent dans le neuf bénéficient, sous conditions, d’avantages fiscaux importants. Zoom sur les critères d’éligibilité loi Pinel 2018, pour une réduction d’impôt jusqu’à 63 000 €.

Dispositif Pinel 2018 : Quelles conditions d’application ?

Le dispositif Pinel 2018 permettra aux investisseurs de défiscaliser jusqu’à 63 000 € en achetant dans le neuf. La plupart des critères d’éligibilité à la réduction d’impôt ne changent pas :

  1. Le logement doit être neuf ou en travaux, à condition de respecter les règles de performance énergétique.
  2. Les avantages fiscaux en loi Pinel 2018 s’appliquent dans la limite de 2 achats par an, pour un montant total de 300 000€ et 5 500 € / m2.
  3. Le bien immobilier doit être loué à titre de résidence principale, à un locataire hors foyer fiscal – la possibilité de louer aux ascendants et descendants demeure – et dont les ressources n’excèdent pas les plafonds déterminés par la loi.
  4. Le logement doit être maintenu sur le marché locatif pendant une durée minimale : le propriétaire bailleur s’engage à louer pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans.

Quels sont les plafonds loi Pinel 2018 ?

Les plafonds loi Pinel 2018 concernent :

  • Le loyer praticable en fonction de la ville où se situe le logement
  • Les revenus des locataires sur l’année n-2 précédent la date de signature du bail.

> Consulter les plafonds de la loi Pinel en 2018

Zonage Pinel : une offre de logements recentrée sur les zones tendues

En application de l’ancienne loi Pinel, l’investisseur pouvait prétendre aux avantages fiscaux à condition d’acheter en zonage Pinel : les zones A, A bis et B1 étaient éligibles de plein droit, et la possibilité était offerte d’investir en zones B2 et C sous condition d’obtention d’un agrément spécifique.

Un amendement au projet de loi de finances 2018 prévoit une extinction progressive de la loi Pinel en zone B2 à compter du 1er juillet 2018.

> Voir les programmes Pinel éligibles

La loi Pinel 2018 se recentre sur les zones tendues. A compter du 1er janvier 2018, seules seront éligibles au dispositif de défiscalisation les zones A, A bis et B1, à l’exclusion stricte des zones B2 et C. Cette mesure vise à favoriser l’accès au logement en zone tendue, et renoue avec l’esprit initial du dispositif d’incitation à l’investissement locatif.

Pour défiscaliser, les investisseurs devront donc se tourner vers Paris et son agglomération, ainsi que les villes de plus de 250 000 habitants où la tension du marché immobilier est réellement importante : Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, La Rochelle et Bayonne notamment. La loi Pinel 2018 fait la part belle aux zones tendues, au détriment des zones « détendues » dans lesquelles le dispositif n’est pas reconduit.

Obtenir le Guide de la loi Pinel 2018

Bénéficier des mesures de défiscalisation en loi Pinel

En 2018, comme sous l’égide de l’ancien dispositif, l’investisseur peut déduire de ses impôts jusqu’à 21 % du prix d’achat du bien immobilier, sur une durée de 12 ans.

Simulation loi Pinel 2018

L’investisseur déduit de ses impôts un pourcentage du prix d’achat de son logement, fonction de la durée de mise en location.

Pour une acquisition d’un montant de 300 000 €, le propriétaire bailleur bénéficie d’une réduction d’impôt de :

  • 12 % du prix d’achat pour une location sur 6 ans = 36 000 €.
  • 18 % du prix d’achat pour une location sur 9 ans = 54 000 €.
  • 21 % du prix d’achat pour une location sur 12 ans = 63 000 €.

Obtenir une simulation

Témoignage loi Pinel

Plus de 150 000 contribuables ont déjà profités de la loi Pinel pour investir dans l’immobilier neuf locatif.

Découvrez les témoignages d’investisseurs sur leur investissement en loi Pinel avec leur méthode, conseils et avis.

> Voir les témoignages

Obtenez le Guide Pratique de la loi Pinel 2018


Contenu du Guide :

  • Le principe de la loi Pinel ne 2018
  • Les 7 erreurs à ne pas commettre
  • Comment choisir son bien immobilier
  • Témoignages d’investisseurs

Télécharger le Guide loi Pinel

Une question sur la loi Pinel 2018 ?

N’hésitez pas à nous la poser ci-dessous ou à télécharger le Guide Complet pour obtenir toutes les réponses à vos questions.

Vos questions et réponses (3)

  1. Bonjour, j’ai 65 ans je souhaite investir dans une maison éligible à la loi Pinel, si je décède avant le terme des 9 ou 12 ans, qu’advient-t-il de l’investissement ? Merci.

  2. Bonjour
    Pour beneficier de la loi pinel
    Puis je louer a 1 etudiant francais puisque celui ci n a pas d’avis de declaration fiscale
    Merci

  3. 1- Quand vous dite que “pour une acquisition d’un montant de 300 000 €, le propriétaire bailleur bénéficie d’une réduction d’impôt de 12 % du prix d’achat pour une location sur 6 ans, soit 36 000 €”, cela veut-il dire que chaque année il peut déduire jusqu’à 36000 euros de ses impots ou seulement 36000/6, soit 6000 euros /an ?
    2- Qu ‘en est-il (au niveau impact fiscal) des loyers qu’il percevra, des crédits qu’il remboursera et des charges et impots liées à cet investissement immobilier et à cette location (assurance locataire non trouvé, insolvable …) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.